Présentation

 
 
 
“Rien dans l’intelligence

qui ne soit passé par nos sens.”

Aristote
 
 
 

Logo synesthéorie mignerot synesthésie 3

La musique se vit en couleurs, cela vous semble évident. Le velours que vous caressez de la main a un goût de chocolat. Vous comptez en suivant l’arc-en-ciel que dessinent les chiffres en votre esprit, de même les lettres de l’alphabet n’ont jamais été écrites simplement en noir sur fond blanc.

Vous ressentez que le monde ne se limite pas aux dimensions de votre pensée et que vous pouvez presque saisir en une seule sensation parfaite toute son immensité.

 

Vous êtes probablement synesthète.

 

La synesthésie est l’association involontaire et automatique de modalités sensorielles différentes.

 

Reportage diffusé au journal du soir de la Radio Télévision Suisse le 25 février 2014, avec Franck Avitabile, pianiste compositeur, Melissa Saenz, neuroscientifique et Vincent Mignerot :

 

 
Lire la suite »

Interview pour l’ENS ULM sur la perception sonore

Trensmission mignerot synesthesie heuresthesie

 

Interview par Lola Salem et Odile Chatirichvili pour l’ENS ULM

sur la perception sonore, la synesthésie et l’heuresthésie

 

Percevoir, sentir, ressentir, exprimer. Pas si simple. Et si tout le monde n’avait pas la même façon de « mettre en sens » le réel ?

La synesthésie est définie comme la confusion* entre différents modes sensoriels. Un stimulus fait réagir un sens qu’il n’était pas censé affecter. Pour Vincent Mignerot, le son induit des modifications de l’ensemble de sa perception du monde : espace, temps, textures… Quel est ce processus, comment le traduire (par la science, par l’art) et le partager ? Voici une entrée en matière dans l’univers de la synesthésie que nous offre Vincent Mignerot, chercheur indépendant et synesthète, créateur de Synesthéorie et du projet Paysages Sonores.

Lire la suite »

Atteinte de synesthésie, elle peut voir la musique. Elle a décidé de peindre ce qu’elle entend. POSITIVR

 

Via POSITIVR

Melissa McCracken est synesthète. Atteinte de synesthésie, un phénomène neurologique rare, elle peut notamment voir les sons, qui pour elle, ont une certaine forme, une certaine couleur et sont aussi en mouvement.

Pour un synesthète, deux ou plusieurs sens sont associés. Par exemple, les lettres de l’alphabet peuvent paraître colorées avec une couleur bien spécifique pour chaque lettre.

La synesthésie est connue et étudiée depuis le 18e siècle, mais c’est surtout à la fin du 20e que le phénomène a commencé à être pris au sérieux par les scientifiques. Aujourd’hui, 152 formes de synesthésies différentes ont été répertoriées.

Lire la suite »

Imprimez de la musique en 3D – The Creators Project

“La Chevauchée des Walkyries” par Richard Wagner. Images via

 

C’est devenu une sorte de marronnier de l’impression 3D : convertir en forme des sons. Mais quand bien meme on a vu cette pratique sous presque toutes les coutures, difficile de ne pas s’arrêter sur les créations du studio REIFY. Basée à Brooklyn, cette jeune équipe imprime à l’aide de toutes sortes de matériaux – plastique, bronze, fibre de noix de coco… – les retranscription dans l’espace de morceaux cultes. Allant du country à la musique classique en passant par des hits pop et autres tubes rock, les objets REIFY prennent de nombreuses formes et au moins autant de couleurs.

Lire la suite »

L’heuresthésie d’Henri Poincaré : l’intuition en mathématiques

 

Du rôle

DE L’INTUITION ET DE LA LOGIQUE

EN MATHEMATIQUES,

Par M. Henri POINCARE (Paris).

 

henri poincare_Archives Henri Poincare CNRS  Universite de Lorraine

 

Page 128 :

Mais comment aperçoit-on ces analogies et ces différences ?

Dans l’exemple que je viens de citer, elles sont presque toujours évidentes, mais j’aurais pu en trouver d’autres où elles auraient été beaucoup plus cachées ; souvent il faut pour les découvrir une perspicacité peu commune.

Les analystes, pour ne pas laisser échapper ces analogies cachées, c’est-à-dire pour pouvoir être inventeurs, doivent, sans le secours des sens et de l’imagination, avoir le sentiment direct de ce qui fait l’unité du raisonnement, de ce qui en fait pour ainsi dire l’âme et la vie intime.

Causez avec M. Hermite ; jamais il n’évoquera une image sensible, et pourtant vous vous apercevrez bientôt que les plus abstraites sont pour lui comme des êtres vivants. Il ne les voit pas, mais il sent qu’elles ne sont pas un assemblage artificiel, et qu’elles ont je ne sais quel principe d’unité interne.

Mais, dira-t-on, c’est là encore de l’intuition. Conclurons-nous que la distinction faite au début n’était qu’une apparence, qu’il n’y a qu’une sorte d’esprits et que tous les mathématiciens sont des intuitifs, du moins ceux qui sont capables d’inventer ?

Non, notre distinction correspond à quelque chose de réel. J’ai dit plus haut qu’il y a plusieurs espèces d’intuition. J’ai dit combien l’intuition du nombre pur, celle d’où peut sortir l’induction mathématique rigoureuse, diffère de l’intuition sensible dont l’imagination proprement dite fait tous les frais.

L’abîme qui les sépare est-il moins profond qu’il ne paraît d’abord ?

Lire la suite »