Search

Artistes synesthètes

 & créations

créativit
Créativité
Créativité

La synesthésie est omniprésente dans l’art et la création. Nombreux sont les musiciens, écrivains, peintres qui témoignent vivre des synesthésies qui contribueraient à leur inspiration.

Yakir Arbib, Hélène Grimaud, Pharrell Williams, Lady Gaga, Wassily Kandinsky, Olivier Messiaen, Joan Mitchell, Vladimir Nabokov, Thom Yorke par exemple, et beaucoup d’autres. La synesthésie semble aussi accompagner des domaines de l’intuition et de la création qui ne relèvent pas de l’art. Daniel Tammet, écrivain et calculateur prodige ou encore Paul Lidoreau, également calculateur prodige expriment que leurs intuitions se manifestent en couleurs et formes mêlées aux symboles, aux chiffres. Une implication des perceptions synesthésiques dans la fertilisation des pensées peut aussi être envisagée à la lecture des témoignages d’Albert Einstein, Giordano Bruno, Henri Poincaré, Ludwig Wittgenstein.

Quand je vois des équations, je vois des lettres en couleurs – je ne sais pas pourquoi. Quand je pense aux fonctions de Bessel par exemple, je vois un J brun-roux, un N d’un bleu légèrement violacé et un X marron sombre qui vole autour. Et je me demande vraiment ce que voient les étudiants.

Richard Feynman

Bien qu’il reste encore difficile pour les sciences d’objectiver ou de quantifier la créativité, des études récentes ont exploré en quoi la synesthésie pouvait participer à l’intuition, à la découverte et à la création (Ramachandran ; Cytowic & Eagleman ; Lunke & Meier ; Marks & Mulvennad ; Ward ; Knight ; Mroczko-Wąsowicz).

La synesthésie ne corrompt pas le monde perçu, elle en conserve toujours le sens. La recherche envisage que la synesthésie transpose les informations d’une modalité vers une autre sous forme métaphorique. C’est parce que la métaphore synesthésique permettrait de lier ensemble des stimuli apparemment sans rapport que la synesthésie pourrait être source d’inspiration créatrice. Percevoir la musique en couleur permettrait par exemple d’observer, ressentir une composition sous une autre de ses formes sensibles. Cette perspective différente motiverait à enrichir la mélodie, à la déployer dans d’autres espaces que celui de la seule perception sonore. La métaphore synesthésique étendrait le champ de la représentation, “montrerait” la possibilité de transformations inédites.
Les études sur le lien entre créativité et synesthésie ont par ailleurs montré que les synesthètes étaient plus performants dans les tests d’habileté visuo-spatiale. Cette capacité serait corrélée à une forme de créativité dite divergente.

J Shim

Il serait également possible d’envisager un lien entre synesthésie et créativité à partir d’une fonction singulière du cerveau : celle d’effectuer des calculs probabilistes afin d’optimiser le traitement des informations perçues (Dehaene ; Bessière). La capacité à anticiper au mieux ce qui se déroule autour de soi serait un héritage ancien de l’évolution. Économiser du temps et de l’énergie en ne saturant pas le système nerveux d’informations répétitives ou prévisibles aurait permis aux organismes complexes d’optimiser leur adaptation. Le cerveau probabiliste focaliserait son attention sur les évènements irréguliers ou subits, sur les évènements nouveaux. Il travaillerait plus spécifiquement encore à combler les manques lorsque les informations disponibles sont incomplètes ou inexactes.

Escher

En prolongeant ce “principe d’optimalité” fondé sur des anticipations probabilistes, et en convertissant l’information traitée par une modalité d’intégration ou d’interprétation en une autre modalité, la synesthésie pourrait contribuer à “combler les manques”, à traiter selon un autre mode une information qui ne pourrait l’être dans le mode initial.
Par exemple, lors de la composition d’une symphonie, la représentation sonore du hautbois serait accompagnée d’une conversion synesthésique imagée qui serait la plus probable et la plus optimale selon des critères d’harmonie, d’esthétique musicale. Le compositeur suivrait ainsi, en quelque sorte, des indications multisensorielles qui combleraient spontanément des manques, indiquant des chemins inédits qui seraient moins aisément appréhendés sans la synesthésie.

De la même façon, lors de calculs mentaux, la perception des chiffres et symboles, nuancée de couleurs et spatialisée donnerait à “voir” les interactions entre les valeurs, ce qui pourrait faciliter ou accélérer le cheminement vers le résultat.

L’hypothèse que les synesthésies accompagnent certains processus créatifs, en appui sur les capacités de calcul probabiliste du cerveau a été développée dans l’ouvrage Synesthésie et probabilité conditionnelle, publié en 2014 aux Éditions SoLo.
L’heuresthésie est un concept proposé afin de désigner ce champ de l’intuition, de la découverte et de la créativité qui pourrait être lié aux synesthésies :

L’heuresthésie désigne la possibilité d’accéder, par la perception et sans exercice d’un contrôle conscient ou volontaire, à une connaissance ou une compétence objectivable. Quand la synesthésie fertilise l’esprit.

Vincent Mignerot

Jared Arango
heuresthésie

L'heuresthésie

Bloc Heuresthésie

La vision intérieure est un tout, qui a certes des parties, mais liées, déjà ordonnées.

Arnold Schoenberg

recherche

La recherche

Bloc Recherche
Translate »