Search

Synesthéorie

Interview par Lola Salem et Odile Chatirichvili pour l’ENS ULM sur la perception sonore, la synesthésie et l’heuresthésie.

Percevoir, sentir, ressentir, exprimer. Pas si simple. Et si tout le monde n’avait pas la même façon de “mettre en sens” le réel ?

La synesthésie est définie comme la confusion* entre différents modes sensoriels. Un stimulus fait réagir un sens qu’il n’était pas censé affecter. Pour Vincent Mignerot, le son induit des modifications de l’ensemble de sa perception du monde : espace, temps, textures… Quel est ce processus, comment le traduire (par la science, par l’art) et le partager ? Voici une entrée en matière dans l’univers de la synesthésie que nous offre Vincent Mignerot, chercheur indépendant et synesthète, créateur de Synesthéorie et du projet Paysages Sonores.

Écouter sur le site Trensmissions

Ou ci-dessous (30 min.) :

En bonus, Lola vous propose une série de mix créatifs, fruits sonores de nos réflexions sur la synesthésie :

Ouverture : Arthur Rimbaud, “Voyelles”.

Entracte : Guillaume Apollinaire, “Nuit Rhénane”, Alcools / Jimmy Lopez, “IV : Audition”, Synesthésie / Captation de l’atmosphère en “Courô” à l’ENS Ulm, durant la Semaine arabe / clipping., Work Work (feat. Cocc Pistol Cree), CLPPNG.

Envoi : Cendrars, “Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France”, Du monde entier / Captations réalisées à Berlin.

Générique : Speaker Louis, Skank city (live bass version).

*Préférer “association de sens” plutôt que de confusion. Les synesthésies ne perturbent pas la compréhension du monde.

Leave a Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »