Le cri et la synesthésie, par Munch

 

Munch était peut-être synesthète (la question se pose vraiment), la force de sa perception et l’entremêlement des sens le laissent penser en tout cas.

 

Je longeais le chemin avec deux amis. Soudain le soleil s’est couché. Je l’ai ressenti comme un soupir mélancolique. Le ciel est tout à coup devenu rouge couleur de sang. Je me suis arrêté et adossé à une barrière, mort de fatigue. J’ai vu le ciel pourpre ravagé par des langues de feu, pesant sur le bleu sombre du fjord et de la ville. Je tremblais d’angoisse, et j’ai senti la nature traversée par un long cri infini.
Edvard Munch

 

(On peut lire, sur le ciel rouge du tableau, une phrase écrite au crayon par Edvard Munch lui-même : « Ne peut avoir été peint que par un fou. »)

 
 

Munch le cri the scream synesthésie

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*