Une sensibilité sensorielle atypique serait commune à la synesthésie et à l’autisme – Publication Nature

nature

Résumé

Plusieurs études suggèrent qu’il existe un lien entre la synesthésie et l’autisme mais la nature même de ce lien n’est pas définie de manière précise. Cette étude porte sur la possibilité qu’une sensibilité sensorielle atypique soit affiliée à ces deux affections. L’hypersensibilité sensorielle (une aversion pour certains sons, certaines matières, etc., ou bien une capacité hors normes à effectuer des discriminations sensorielles) et/ou l’hypo-sensibilité (un désir de stimuler les sens, ou bien une réponse amoindrie face à des stimuli sensoriels sont depuis peu un critère pris en compte dans le diagnostic des troubles du spectre de l’autisme (TSA)). La synesthésie est définie par des expériences sensorielles inhabituelles et a été mise en relation avec une hyperexcitabilité typique du cortex. Le Glasgow Sensory Questionnaire (GSQ) a été proposé à des synesthètes et à des gens présentant un TSA. Les deux groupes ont révélé avoir une sensibilité sensorielle plus élevée relativement aux contrôles, la différence étant statistiquement importante. Les deux groupes ont aussi révélé un même modèle à la fois d’hypersensibilité et d’hypo sensibilité sur de multiples sens. Les résultats du Quotient Autistique (AQ) étaient élevés chez les synesthètes, et un sous-groupe de cette échelle de mesure (l’attention aux détails) plaçait les synesthètes dans la catégorie autistique. Un test de laboratoire standard mesurant le stress visuel, le « Pattern Glare Test », passé sur internet, a corroboré les résultats d’une sensibilité augmentée aux stimuli visuels aversifs chez les synesthètes. Nous concluons que la sensibilité sensorielle atypique est une particularité importante commune à l’autisme et à la synesthésie.

Abstract traduit de l’anglais par Morgane Allain-Roussel

Atypical sensory sensitivity as a shared feature between synaesthesia and autism

Abstract (english)

Several studies have suggested that there is a link between synaesthesia and autism but the nature of that link remains poorly characterised. The present study considers whether atypical sensory sensitivity may be a common link between the conditions. Sensory hypersensitivity (aversion to certain sounds, touch, etc., or increased ability to make sensory discriminations) and/or hyposensitivity (desire to stimulate the senses , or a reduced response to sensory stimuli are a recently introduced diagnostic feature of autism spectrum conditions (ASC). Synaesthesia is defined by unusual sensory experiences and has also been linked to a typical cortical hyper-excitability. The Glasgow Sensory Questionnaire (GSQ) was administered to synaesthetes and people with ASC. Both groups reported increased sensory sensitivity relative to controls with a large effect size. Both groups also reported a similar pattern of both increased hyper- and hypo-sensitivities across multiple senses. The AQ (Autism-Spectrum Quotient) scores were elevated in the synaesthetes, and one subscale of this measure (attention to detail) placed synaesthetes within the autistic range. A standard laboratory test of visual stress (the Pattern Glare Test), administered online, corroborated the findings of increased sensitivity to aversive visual stimuli in synaesthetes. We conclude that atypical sensory sensitivity is an important shared feature between autism and synaesthesia.

Télécharger (PDF, 547KB)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.