Sous le Sens, par Déborah Maman

 

 

On estime à un pour cent de la population le nombre de personnes avec troubles du spectre autistique. Et parmi leurs traits, l’hypersensibilité est ce qui détermine en partie leur rapport au monde.
A travers un discours témoignant de la vie d’une personne avec des sens parfois trop aiguisés, ce court métrage a pour but de mettre le spectateur dans la peau de ce pour cent, en illustrant par une vue subjective comment une personne autiste peut percevoir ce qui l’entoure.

En mêlant des scènes abstraites à des sons organiques presque palpables, on observe la souffrance engendrée par cette hypersensibilité, de par la surcharge sensorielle provoquée par un trop plein d’informations sonores et visuelles. Mais cette capacité sensorielle accrue permet également de voir la beauté dans ce qui est invisible, d’apprécier certains détails anodins ou encore de développer un fort intérêt pour un domaine particulier tel que la musique.

 

Déborah Maman de l’école Émile Cohl

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*