Compte-rendu de la conférence du 20 avril à Paris – Centre d’art Synesthésie

 

 

Ce vendredi 20 avril 2012 a eu lieu centre d’art Synesthésie (fabrique de culture), Paris Saint-Denis, une nouvelle présentation du Projet Synesthéorie.

Les particularités des perceptions synesthésiques ont été rappelées, la notion d’heuresthésie et les thématiques de travail du projet ont été présentées, comme lors de la conférence du 20 janvier 2012 à Lyon.

Nous avons eu la chance de recevoir un public intéressé par l’étude des perceptions multimodales, qu’il soit à la découverte du sujet ou qu’il en soit déjà informé et souhaite approfondir la question. Nous avons eu également le privilège d’accueillir Pierre-Jean Vazel, dont nous avons déjà évoqué les talents dans cet article, ainsi que le professeur Philippe Evrard, dont le soutien nous est extrêmement précieux.

L’avenir des initiatives portées par le projet synesthéorie a été évoqué :

– Un projet artistique, intitulé Les Paysages Sonores, est en cours de financement : grâce aux technologies numériques d’aujourd’hui, il sera bientôt possible de rendre accessible à tous la beauté du spectacle de l’audition colorée (voir mes synesthésies et les prototypes). La réalisation d’une interface logicielle autorisant la conversion automatique des sons vers l’image en conservant graphiquement l’ensemble de leurs particularités physiques (timbre, rythme, intensité, déplacement dans l’espace…) est également envisagée.

– Ce dispositif de conversion automatique son / image devra se soumettre à une étude rigoureuse, en collaboration avec des laboratoires spécialisés, afin d’envisager sa mise à disposition du public, particulièrement à destination des personnes en situation de handicap. Il est effectivement espéré que la conservation graphique des qualités de l’onde sonore autorise sa reconnaissance, soit spontanément, soit après un apprentissage et redonne ainsi, par la vue, l’accès à une information manquante pour les personnes sourdes ou malentendantes.

– Les questions qui ont suivi la présentation ont aussi porté sur l’intérêt d’étudier les dispositifs de médiation favorisant la combinaison des sens, pour des applications quotidiennes ou spécifiques. Les associations de sens permettraient par exemple de faciliter l’accès à l’information ou d’en renforcer la mémorisation, dans la lignée des initiatives liées au mind mapping.

 

Nous tenons à remercier tout particulièrement Madame Anne-Marie Morice pour son très chaleureux accueil dans les locaux de son association.

 

Vincent Mignerot.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*